L’organisation de l’entreprise

Si chaque entreprise est différente, il y a toutefois des points communs dans l’organisation de toute entreprise. C’est sur cette base que toute entreprise va articuler son organisation propre.  

Voici quelques éléments, on commence par les relations qu’entretient l’entreprise avec son environnement. 

Les facteurs de production

Les facteurs de production sont les éléments mis en œuvre pour produire. On distingue deux grandes catégories: le travail et le capital.

Le travail, ce sont les ressources humaines nécessaires à la production.

Le capital, ce sont les ressources matérielles nécessaires à la production: les machines et les bâtiments.

Les entreprises cherchent à maximiser leur rendement en combinant au mieux les facteurs de production travail et machines. 

Cette combinaison est influencée par l’environnement au sens large. Si l’entreprise trouve facilement de la main d’œuvre et qu’elle est bon marché, elle aura moins d’intérêt à investir dans les machines. A l’inverse, si l’entreprise ne trouve pas facilement de la main d’œuvre et que celle-ci est chère, elle aura tendance à remplacer aussi vite que possible le travail par du capital, à remplacer les hommes par les machines.

Les achats

Pour produire, l’entreprise doit se fournir auprès de fournisseurs. Ces fournitures sont des entrées pour l’entreprise. La distinction entre ces trois types d’achat est le fondement de la comptabilité. 

Les marchandises (destinées à être revendues) ou les matières premières (destinées à être transformées) avant d’être vendues à des clients.

Les biens et services divers (SBD), indispensables à la production, mais qui ne sont pas revendus directement aux clients, comme l’électricité, l’eau, le papier de l’imprimante …

Les investissements, les biens qui ne seront pas usés dans l’année, qui survivront plus d’un an (ou un exercice comptable). Ce sont les investissements, qui seront amortis, un peu comme une location.

Les ventes

L’entreprise vend les biens et les services produits à des clients. Ce sont des sorties pour l’entreprise. On peut les classer en deux grandes catégories:

Les consommateurs, les ménages, les personnes physiques. Il s’agit de vente ‘retail’ ou B2C (Business to Consumer).

Les autres entreprises, les indépendants personne physique ou les personnes morales. On parle alors de vente ‘corporate’ ou B2B (Business to Business).

La comptabilité - les finances

Quelle que soit l’organisation de l’entreprise, quelle que soit sa taille, elle va devoir gérer les flux financiers.

On y trouve plusieurs éléments, comme par exemple:

  • les déclarations à la TVA
  • la trésorerie: que payer, quand payer, et surtout, vérifier les rentrées
  • la recherche de financement, comme par exemple le prêt coup de pouce de la Région Wallonne
  • la fiscalité: combien d’impôt payer, quand le payer, et comment éviter d’en payer trop
  • le plan d’affaires: se fixer un objectif et vérifier que l’on s’en rapproche. C’est ici que le business plan revêt toute son importance. 

C’est sans doute la fonction de l’entreprise qui fait le plus peur. Mais c’est souvent plus parce que l’on n’en maîtrise pas les bases que par sa difficulté.

La gestion des ressources humaines

Oui, le personnel se gère. C’est même LA ressource la plus précieuse de toute entreprise. Vous pouvez connaître des problèmes financiers, l’argent peut revenir. Mais si vous perdez des collaborateurs, ils ne reviendront plus.

Les axes de réflexion:

  • la formation, comment rendre ses collaborateurs plus performants pour votre entreprise, mais pas uniquement. Si un cours de cuisine pour un développeur informatique vous paraît absurde, peut-être a-t-il de bonnes raisons de le demander?
  • l’évaluation, essentielle dans un monde qui bouge. A condition qu’elle soit dans les deux sens. 
  • les salaires et tous les autres avantages, pour permettre à chacun d’y trouver sa place
  • la gestion des compétences, des entrées et des départs, des plannings … tout cela contribue à la bonne santé de l’entreprise

La recherche et le développement

Quel que soit le secteur d’activité, toute entreprise qui ne veut pas mourir doit sans cesse se renseigner sur les avancées dans son domaine. Ses avancées sont peut-être 

  • techniques: un nouveau type de revêtement, plus écologique et imperméable, un nouveau tissu connecté, un nouveau logiciel graphique, …
  • marketing: dans un monde de plus en plus connecté, ignorer les réseaux sociaux est probablement une erreur
  • humaines: les jeunes générations n’ont plus la même vision de l’emploi « de papa », leur objectif n’est plus toujours la recherche du meilleur salaire

La direction et l'administration