Indépendant complémentaire: 7 astuces

Indépendant complementaire

A découvrir

Qui peut devenir indépendant complémentaire ?

L’indépendant complémentaire cumule deux jobs.

Le premier job est toujours le job salarié, celui qui ouvre le droit à la protection de la sécurité sociale. Ce job doit couvrir au minimum un mi-temps par rapport au temps complet en vigueur dans votre secteur. Un temps plein est généralement de 38h par semaine en Belgique, un mi-temps est donc de 19h par semaine.

Exception, les professeurs nommés doivent prester au minimum 60% d’une charge complète. 

Le second job est celui d’entrepreneur. Et là, peu importe le nombre d’heures prestées ou le montant que vous gagnerez.  Ce job reste « complémentaire », même s’il prend le dessus en termes de temps et de revenus par rapport à votre job principal.

Sous certaines conditions, vous pourrez devenir indépendant à titre complémentaire en étant au chômage. Ou encore mieux, si vous aviez déjà une activité exercée à titre complémentaire en plus de votre emploi salarié, et que vous perdez votre emploi salarié, vous pourrez, toujours sous certaines conditions, poursuivre votre activité à titre complémentaire.

Devenir indépendant complémentaire Belgique

Le statut d’autoentrepreneur est un statut qui existe en France, mais pas en Belgique. 

En Belgique, le statut d’autoentrepreneur correspond dans les grandes lignes à celui d’indépendant complémentaire, mais attention, il y a beaucoup plus de règles et par défaut, vous devrez vous assujettir à la TVA.

Gros avantage en Belgique également, vous êtes taxés sur vos résultats (chiffre d’affaires moins les frais professionnels) et pas sur le seul chiffre d’affaires, comme les autoentrepreneurs français.

Indépendant complémentaire, combien ça coûte?

L’inscription à la BCE (Banque Carrefour des Entreprises) coûte 90,50 €, puis l’activation de votre numéro de TVA environ 60€.

Les cotisations sociales sont d’environ 22 % de votre bénéfice, et de zéro en-dessous de 1.553,58 € (pour les revenus de 2021).

Dans tous les cas, vous devrez d’abord cotiser trimestriellement un montant minimum de 82,84 € (année 2021), ce qui correspond au revenu de 1.553,58 €, et ce n’est que la 3e année que les cotisations définitives seront calculées. Soit vous serez remboursés, soit vous devrez suppléer.

Les impôts. Si votre activité salariée vous rapporte plus de 13.540,00 € imposable sur l’année en 2021, les bénéfices de votre activité complémentaire seront imposés entre 40 et 50 %.

Pourquoi devenir indépendant complémentaire?

Il existe autant de raison de devenir indépendant à titre complémentaire qu’il existe de projet. 

Voici quelques raisons majeures:

  • produire un complément de revenus en monnayant son savoir-faire 
  • tester une activité en vue de se mettre indépendant à titre principal
  • et puis surtout, vivre en partie de sa passion, la mettre en valeur, et kiffer le game !!

Si aujourd’hui, vous avez quelques idées, mais que ce n’est pas encore trop clair, la première démarche est de mettre quelques chiffres et idées sur papier, et ainsi construire votre premier business plan.

Quand devenir indépendant à titre complémentaire?

Les comptables et les guichets d’entreprise vous répondront que vous vous lancez quand vous voulez. Ben oui, vous êtes là devant eux, ce serait bête de vous lâcher, client potentiel que vous êtes …

Je vous invite à vous lancer si possible, en début d’année civile, ou à tout le moins, en début de trimestre. Tout simplement pour vous calquer sur le système des cotisations sociales.

Indépendant complémentaire, la seule solution?

Non, bien sûr que non. 

Le statut d’indépendant complémentaire est idéal pour tester, démarrer doucement une activité. Si vous pensez que votre activité sera très rentable et que vous allez être trop taxé, envisagez sérieusement de créer une société. Ce point fera l’objet d’un prochain article.

Comment devenir indépendant à titre complémentaire ?

Les démarches sont semblables aux démarches de l’indépendant à titre principal. 

D’ailleurs, si vous voulez démarrer, je vous invite à découvrir la formation que j’ai créée pour devenir indépendant en toute sérénité. Les démarches y sont décrites une à une, et surtout, les pièges sont mis en évidence.  C’est la seule formation qui allie des conseils comptables et sociaux. Et votre checklist détaillée vous permettra d’entreprendre dans les meilleures conditions.

Ces articles pourraient également vous intéresser